Ruth Rossington

Le roi Henri VIII et ses six femmes : que sont-elles devenues et pourquoi?

Remarque: Cet article de blog redigé par Ruth Rossington a été traduit de l’anglais en français par Duncan Duff.

***

Malgré son long règne (1509 – 1547), on se souvient du roi Henry VIII principalement pour deux choses : pour avoir eu six femmes et pour avoir déclenché une chaîne d’événements qui conduisit à la rupture de l’Angleterre avec l’Église Catholique et au début de la Réforme anglaise.

Mais qu’est-ce qui a provoqué ces événements mémorables?

La réponse réside en partie dans le passé : son père Henri VII n’hérita pas de la Couronne, il la prit effrontément de force sur le champ de bataille. Les Tudors n’étaient rien de plus que des parvenus, et le roi Henry VIII était parfaitement conscient que leur emprise sur le trône était fragile.

Il voulait désespérément que ses fils portent le nom de Tudor. Aucune femme n’avait jamais gouverné l’Angleterre à part entière et il savait que l’accession d’une fille serait immédiatement contestée. Cela le conduisit à des actes d’une cruauté extrêmement choquante, en particulier à l’égard de ses six épouses, qui payèrent souvent le prix coûteux d’être mariées au roi.

Portrait of King Henry VIII by Hans Holbein the Younger circa 1540. Photo Credit: © Public Domain via Wikimedia Commons. Portrait du roi Henri VIII par Hans Holbein le Jeune vers 1540. Crédit photo: © Domaine public via Wikimedia Commons.

Nous avons une chanson pour nous souvenir du sort de chacune des six épouses du roi Henri VIII:

Divorced, Beheaded, Died
Divorced, Beheaded, Survived
(Divorcée, décapitée, décédée
Divorcée, décapitée, survivante)

Au début de son règne, il n’y avait aucun signe de la tourmente à venir.

La première épouse d’Henry, Catherine d’Aragon, était la fille des souverains espagnols Ferdinand et Isabella. Jeune veuve d’Arthur – le frère aîné d’Henry – Catherine, 23 ans, épousa Henry en juin 1509. Il était à quelques jours de son 18e anniversaire et était roi depuis moins de neuf semaines.

Il faudra attendre sept ans avant qu’elle ne donne naissance à une fille en bonne santé, la princesse Mary.

Quand après 16 ans de mariage il était toujours sans héritier mâle, Henry se mit à penser qu’il était puni par Dieu pour avoir épousé la veuve de son frère. Désespérant de mettre fin au mariage, il demanda le consentement du Pape, mais lorsque le Pape refusa l’annulation du lien sacré, Henry fit scission avec l’Église catholique et fonda l’Église d’Angleterre sur le modèle de la nouvelle foi protestante.

Se débarrasser de Catherine convenait à Henry: depuis plusieurs années, il était épris de la charismatique Anne Boleyn, l’une des dames d’honneur de Katharine. Il la poursuivit sans relâche, lui prodiguant des cadeaux coûteux, mais ce n’est que lorsqu’il lui promit le mariage qu’elle accepta enfin de partager son lit. Quand Anne tomba enceinte, ils se marièrent à la hâte en secret.

Catherine, désormais exilée, apprit bientôt que son mariage allait être déclaré illégal et qu’Anne allait prendre sa place de reine. Elle mourut à peine 3 ans plus tard.

L’espoir d’Henry d’avoir un fils avec Anne fut de courte durée. À sa grande déception, elle donna naissance à une fille le 7 septembre 1533, la princesse Elizabeth. Le roi était si désireux que ce soit un garçon que le mot «prince» sur l’annonce officielle dut être rapidement modifié en «princesse».

Le pire était à venir : la séparation d’Henry d’avec l’Église catholique avait conduit à des bouleversements considérables et au début de 1535 le pays était profondément divisé. Des membres de sa cour, dont le Lord Chancelier Sir Thomas More, refusaient de le reconnaître comme chef de l’Église Anglicane et furent reconnus coupables de trahison et exécutés, leur tête empalée sur des piques sur le pont de Londres.

Beaucoup d’autres furent emprisonnés ou exécutés et vous pouvez encore voir les messages qu’ils ont laissé gravés sur les murs de la Tour de Londres.

Anne eut deux autres grossesses mais les deux bébés furent mort-nés. C’était le début de la fin.

Le matin du 2 mai 1536, elle se trouvait au palais de Greenwich et regardait une partie de tennis lorsqu’elle fut arrêtée et emmenée à la Tour de Londres. La reine pour qui Henry avait bouleversé profondément l’Angleterre n’avait pas rempli son contrat et il était maintenant fatigué d’elle. Accusée de sorcellerie, d’adultère et d’inceste, elle fut exécutée à peine 17 jours plus tard.

Portrait of King Henry VIII's 2nd wife Anne Boleyn at Tower of London by Edouard Cibot. Photo Credit: © Public Domain via Wikimedia Commons. Portrait de la 2e épouse du roi Henri VIII Anne Boleyn à la Tour de Londres par Edouard Cibot. Crédit photo: ©  Domaine public via Wikimedia Commons.

Dans les 11 jours qui suivirent la mort d’Anne, Henry épousa Jane Seymour et au début de juin, elle fut déclarée reine. Les rumeurs d’une grossesse commencèrent presque immédiatement, mais ce n’est qu’en octobre de l’année suivante qu’elle accoucha finalement au palais de Hampton Court. À la grande joie d’Henry, c’était un fils : après près de 30 ans sur le trône, il avait finalement un héritier masculin légitime.
Mais sa joie allait bientôt être éclipsée par la tragédie.

Quelques jours après le baptême d’Edward, la chapelle royale de Hampton Court était drapée de noir afin que le corps de Jane Seymour puisse y être déposé après sa mort. Moins de deux semaines après l’accouchement, elle avait succombé à des complications postnatales.

Elle fut la seule des épouses d’Henry VIII à recevoir des funérailles royales. À la chapelle St George, à Windsor, 29 personnes en deuil suivirent son cercueil – une pour chaque année de sa vie.

Le cœur brisé par sa perte, Henry garda le deuil pendant près de deux ans. Mais le jeune Edward n’était pas un enfant vigoureux et les conseillers d’Henry l’encouragèrent à conclure une alliance avec l’Allemagne, la principale nation protestante d’Europe.

Henry accepta et après avoir vu son portrait, il s’engagea à épouser Anne de Clèves, une fille du puissant duc de Clèves. En l’hiver 1539, la jeune fille de 24 ans arriva en Angleterre, mais quand Henry posa les yeux sur elle, il fut consterné. Il insista pour que ses ministres l’extirpent de ce mariage, mais il eut tout de même lieu en janvier 1540. Cependant, il ne fut jamais consommé et Anne de Clèves ne fut jamais couronnée reine. Sagement, elle donna son consentement à une annulation et reçut un règlement généreux du roi.

De toutes les épouses, c’est celle qui s’en sortit le mieux : elle survécut à toutes les autres et assez longtemps pour voir l’accession de Mary I. Elle est la seule à être enterrée à l’abbaye de Westminster.

Le retrait diplomatique d’Anne laissa la voie libre à une jeune coquette qui avait attiré l’attention d’Henry, et cette fois il n’hésita pas. Trois semaines à peine après avoir mis fin à son mariage avec Anne de Clèves, Henry épousa Catherine Howard. Sa courte vie reste l’une des histoires les plus tragiques du règne d’Henry.

Catherine n’avait que 19 ans lorsqu’elle est devenue l’épouse numéro cinq. À cette époque, Henry avait presque la cinquantaine, il était en surpoids et était profondément désagréable.

Au printemps 1541, le roi tomba gravement malade et Catherine fut renvoyée de la cour. Prenant un risque énorme, elle entama une relation avec l’un des amis les plus proches d’Henry.

Après seulement 17 mois de mariage, son secret fut découvert et elle fut arrêtée pour adultère.
Par une froide journée de février 1542, elle fut emmenée par barge le long de la Tamise pour être exécutée à la Tour de Londres. Son règne en tant que reine fut bref – moins de 18 mois.

Après l’échec de son cinquième mariage, Henry se maria pour la sixième et dernière fois en 1543. Cette fois, il était déterminé à ne pas être humilié et choisit Katherine Parr, 31 ans et deux fois veuve. Elle convenait bien à Henry – elle le soignait, s’entendait bien avec ses enfants et s’intéressait aux débats théologiques de la cour, bien que ses idées trop réformistes fussent dangereusement proches de la voir accusée d’hérésie. Cependant, elle survécut aux accusations et même au roi.

Portrait of King Henry VIII's 6th wife Katherine Parr. Photo Credit: © Public Domain via Wikimedia Commons. Portrait de la 6e épouse du roi Henry VIII, Katherine Parr. Crédit photo: © Domaine public via Wikimedia Commons.

Au cours de l’hiver 1546, la santé d’Henry commença à se détériorer et il mourut au palais de Whitehall aux premières heures du 28 janvier 1547. Il choisit d’être enterré à côté de Jane Seymour au château de Windsor.

Après la mort d’Henry, Katherine épousa Thomas Seymour, mais mourut en couches l’année suivante.

L’histoire d’Henri VIII et de ses six épouses est l’une des plus dramatiques de notre histoire. Une grande partie de ces événements se déroula à Londres, où bien des lieux en portent la mémoire. À la Tour de Londres, vous pouvez découvrir où Anne Boleyn et Catherine Howard passèrent leurs dernières heures ; à l’abbaye de Westminster, vous trouverez la tombe d’Anne de Clèves, et à Hampton Court, vous pouvez voir où Jane Seymour a perdu la vie et où Henry épousa Katherine Parr. Une visite avec un guide touristique Blue Badge donnera vie à ces lieux et ces histoires.

Par une ironie de l’histoire, Henry remua ciel et terre pour avoir un fils mais c’est sa plus jeune fille Elizabeth qui, en tant que reine Elizabeth Ière, devint l’un des plus grands monarques que ce pays ait jamais connus. À sa mort, les espoirs d’Henry d’une longue dynastie Tudor disparurent avec elle.

***

Remarque: Cet article de blog redigé par Ruth Rossington a été traduit de l’anglais en français par Duncan Duff.

 

Ruth Rossington

As a Professional Blue Badge Tour Guide I love welcoming people to London.

We have a great culture and history, a diverse art scene, plenty of green spaces & river walks, and some of the best food in the world.

There are hundreds of reasons to come to one of the…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

La princesse Diana à Londres

Lady Diana Spencer, qui aurait fêté ses 59 ans cet été, a eu un impact considérable sur la vie du Royaume-Uni. Elle a contribué à la modernisation de la monarchie et sa mort en 1997 a durement secoué cette institution. Diana a également marqué l'histoire d'autres façons : elle a été la première femme de naissance anglaise à épouser le prince héritier depuis 300 ans et la première épouse royale à avoir eu un emploi.

Read more