Antony Robbins

La princesse Diana à Londres

Remarque: Cet article de blog redigé par Antony Robbins a été traduit de l’anglais en français par Edward Foster.

***

Lady Diana Spencer, qui aurait fêté ses 59 ans cet été, a eu un impact considérable sur la vie du Royaume-Uni. Elle a contribué à la modernisation de la monarchie et sa mort en 1997 a durement secoué cette institution. Diana a également marqué l’histoire d’autres façons : elle a été la première femme de naissance anglaise à épouser le prince héritier depuis 300 ans et la première épouse royale à avoir eu un emploi.

Faisons ici un tour d’horizon de certains sites londoniens liés à la princesse défunte.

National Portrait Gallery: Portrait of Diana, Princess of Wales by Bryan Organ, 1981. Photo Credit: © National Portrait Gallery, London. National Portrait Gallery: Portrait de Diana, princesse de Galles par Bryan Organ, 1981. Crédit photo : © National Portrait Gallery, Londres..

Un début aristocratique

Diana vit le jour le 1er juillet 1961 à Sandringham, dans le Norfolk. Elle arrive dans un monde de privilège aristocratique étroitement lié à la cour royale. Par ses ancêtres, elle a des liens de parenté (quoique lointains) avec Winston Spencer Churchill.

Son histoire londonienne commence en 1979 dans le quartier d’Earls Court, où elle a un appartement, cadeau de 18e anniversaire de la part de sa mère, Frances Shand Kydd. Diana y restera avec trois colocataires jusqu’en 1981.

Malgré la richesse et le rang social de sa famille, Diana travaille pour gagner sa vie comme toute autre jeune londonienne. Son premier emploi est au Young England Kindergarten, un jardin d’enfants du quartier de Pimlico qui est encore aujourd’hui une des écoles maternelles les plus demandées de Londres.

Princesse Grace

La première apparition publique de Diana en compagnie du Prince Charles a lieu en 1981 dans la City [le centre financier] de Londres, au Goldsmiths’ Hall, le siège d’une des grandes confréries des anciens métiers qui contribuèrent au moyen-âge à la richesse du pays. Parmi les invités ce soir-là à un bal de charité très jet-set se trouve la princesse Grace de Monaco.

La glaciale Grace Kelly avait été la vedette de films comme « La Main au collet » et « Fenêtre sur cour » d’Alfred Hitchcock. Tout comme la princesse Diana, la princesse Grace subira une mort tragique et prématurée dans un accident de voiture en France.

La traîne de la mariée

Diana épouse le prince Charles en 1981 à la Cathédrale Saint-Paul. Plus de 600 000 spectateurs comblent les rues pour assister au mariage du siècle. Les marches de la cathédrale constituent une toile de fond parfaite pour la robe de la mariée – avec sa traîne de plus de 8m que la princesse a du mal à rentrer dans la limousine nuptiale.

St Paul's Cathedral in London. Photo Credit: © Ursula Petula Barzey. Cathédrale Saint-Paul de Londres. Crédit photo: Photo Credit: © Ursula Petula Barzey.

« Di » déguisée en policière

Sarah Ferguson, devenue duchesse d’York par son mariage avec le Prince Andrew, frère de Charles, était une amie proche de Diana. En 1986, les deux coquines se déguisent en policières lors d’un coup bien controversé. Elles descendent chez « Annabel’s », la célèbre boîte de nuit sur Berkeley Square – et d’ailleurs la seule à avoir reçu la Reine. Cette boite de nuit / club privé chic du quartier de Mayfair est toujours très animée de nos jours.

Changer les attitudes

Son héritage le plus important légué par Diana a sans doute été son influence sur les attitudes à l’égard des personnes atteintes du VIH-sida. Surnommé « la peste des gays » dans les années 80 par des journaux peu sympathiques, le sida était une maladie peu comprise. Les traitements disponibles aujourd’hui n’existaient pas encore et la maladie était intraitable. Les photographies de Diana tenant la main de victimes du sida à la clinique de santé des maladies sexuellement transmissibles de Mildmay and Bart’s dans l’est de la capitale et au Royal Brompton Hospital dans l’ouest (près donc de son appartement d’Earls Court) changèrent les attitudes du jour au lendemain.

Diana fait également campagne contre l’utilisation militaire des mines, ce qui fût interdit par la loi britannique à partir de 1996. Son activisme inspire ses fils à défendre des causes qui leur tiennent à cœur – notamment la santé mentale, la protection de l’environnement et l’aide aux anciens combattants.

Un sanctuaire

En tant que Princesse de Galles, Diana vivait au Palais de Kensington, où demeurent encore aujourd’hui William, son fils aîné et sa femme – le duc et la duchesse de Cambridge – ainsi que leurs trois enfants. À la mort de Diana, le palais devient le point focal du deuil national, où on laisse par centaines des bouquets de fleurs encore emballées sous cellophane ainsi que des bougies de piété. Cet endroit se transforme alors en sanctuaire.

L’Abbaye de Westminster

Le 6 septembre 1997 les funérailles de Diana ont lieu à l’abbaye de Westminster – lieu des couronnements, des mariages et des funérailles royaux depuis plus de 1000 ans.

View inside Westminster Abbey in London. Photo Credit: © Ursula Petula Barzey. Vue à l’intérieur de l’abbaye de Westminster à Londres. Crédit photo: © Ursula Petula Barzey.

La princesse Diana finit par changer la famille royale, et la nation tout entière. Elle nous a encouragés à être plus généreux et empathiques, ce qui n’est jamais une mauvaise chose.

***

Remarque: Cet article de blog redigé par Antony Robbins a été traduit de l’anglais en français par Edward Foster.

Antony Robbins

I’m Antony – aka Mr Londoner – writer, broadcaster and former director of  the museum of  london.

Currently I’m running a series of bespoke webinars and virtual tours. Subjects can range from fashion to architecture, from London at war to how the city will emerge post-pandemic. As soon as lockdown…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Sur les pas de Jane Austen à Londres

Née dans le village de Steventon dans le Hampshire, l’écrivaine des romans tels "Orgueil et préjugés" et « Raison et sentiments » avait de nombreuses raisons de visiter Londres pendant sa vie. En effet, plusieurs lieux visités par Austen lui servaient d’inspiration pour des descriptions de quartiers chics ou habitent des personnages tels Mme Jennings de « Raison et sentiments ».

Read more

Sortez des sentiers battus et partez à la découverte de 10 lieux incontournables dans l'East End londonien

Vous pensez avoir tout vu de Londres? Détrompez-vous! A deux pas du quartier d'affaires de la City, en vous dirigeant vers l'est, vous découvrirez un monde cosmopolite façonné au fil des siècles par les différentes vagues de travailleurs immigrés venus s'installer ici. Ma liste des 10 lieux incontournables de l'East End londonien vous fera découvrir les rues géorgiennes et victoriennes pleines de charme, les marchés animés et une vie nocturne trépidante. Je vous emmenerai aussi sur les pas de criminels notoires. De quoi en prendre plein les yeux!

Read more